• Itinéraire  Contact Newsletter
  • EXTRAVAGANCE
  • 2 rue Bayard 38000 Grenoble - Tél. 09 81 37 12 60
  • lundi 14h-19h ,mardi,mercredi,jeudi,vendredi 10h-12h30 et 14h-19h
  • Samedi 10h-19h non-stop

Galerie


Jenaro Kintana

 Jenaro Mejia KINTANA, artiste peintre et sculpteur originaire du département d'Antioquia, en Colombie  vient de disparaître  brutalement le 23 janvier 2015 à Bogota.

Très émus mais  soucieux de maintenir l'exposition prévue  avec Jenaro quelques jours avant sa mort ,nous sommes  fiers  de  vous  présenter quelques unes de ses toutes dernières œuvres.

    Deux fois primé au Salon des arts plastiques de Medellin et exposé au Musée national de Bogota, cet autodidacte - anciennement directeur de bananeraie - met son expression artistique au service de son engagement pour la paix dans un contexte de violence politique et sociale.La grande diversité des matériaux de récupération qui lui servent de support (bois, cartons, tissus...), la simplicité et la force de son trait ainsi que le dynamisme de la couleur participent, au même titre que la symbolique de l'oeuvre, de la richesse de son travail.  

  C'est au travers d'une série de tableaux et de calligraphies que nous vous proposerons de plonger au coeur de l'univers de KINTANA. Cette exposition sera alors l'occasion de présenter ses tout derniers travaux, réalisés ici même, en octobre 2014, dans notre pays.

 Ses œuvres témoignent de ce qu'il a vécu dans un des coins les plus violents de son pays, l'Uraba. 

UNE OEUVRE FORTE

Si la démarche de Kintana se réfère à celle de Goya ( témoignage et dénonciation d'une époque terrible), sa peinture, elle , s'inspire des grands maîtres de l'art moderne comme Picasso, Kandinsky, Miro, Valdes... Et de la  tradition africaine, du fait même de l'importance de la population noire en Colombie.

Son oeuvre témoigne tout à la fois d'un univers personnel et de l'histoire de son pays: il donne tout leur éclat aux couleurs appuyées, aux géométries et aux lignes fortes, aux jeux picturaux où se mêlent nostalgie de l'enfance et force de la vie.

SUR MATÉRIAUX DE RECUPERATION

L'intérêt qu'il porte au développement durable et aux questions de sauvegarde de la planète le conduit à choisir comme supports des  matériaux de récupération venant notamment des bananeraies, de la conversion du bois, du tissu et de la terre, qui ont été abandonnés par les habitants: tables et planches issues de lieux de vie, toiles et rideaux, papiers, affiches...Aucun de ces matériaux n'est innocent. Ils portent tous une histoire, ils disent l'exil, la misère, la dureté des travaux de la terre...