• Itinéraire  Contact Newsletter
  • EXTRAVAGANCE
  • 2 rue Bayard 38000 Grenoble - Tél. 09 81 37 12 60
  • lundi 14h-19h ,mardi,mercredi,jeudi,vendredi 10h-12h30 et 14h-19h
  • Samedi 10h-19h non-stop

Galerie


Flavien Louis

Né en 1986, dans la Drome, Flavien LOUIS a suivi un cursus d’illustration en Belgique et en Italie.

Il a débuté dans l’illustration jeunesse, sélectionné lors de la Children’s Book Fair de Bologne en 2011.

Il a ensuite édité un album aux éditions Le Bas Bleu.

Il s’est par la suite orienté vers un travail de recherche plus graphique.

Il enseigne aujourd’hui  les arts plastiques en Haute Savoie.

Il s’est fait connaitre dans sa région d’accueil en créant affiches et programmes pour différents évènements locaux.

Ayant un goût prononcé pour les marchés aux puces, les vieux greniers et les ouvrages anciens, il collecte photos d’anonymes, gravures classiques ou dessins d’enfants qui sont la base de son travail.

Utilisant des médiums comme la gravure, le collage ou encore le dessin, Flavien Louis construit un travail protéiforme aux teintes surréalistes qui oscille entre poésie et humour.

 Ci-dessous le texte introductif du livre" Faces Book" qui reprend la démarche de son travail autour du portrait. 

Au cours du XIXe siècle, l’art du portrait atteint un sommet grâce à la photographie. On peut immortaliser les moments les plus solennels de l’existence. On garde après leur mort une image « fidèle » des membres illustres de la famille. Puis les générations passent et on oublie qui est Madame ou Monsieur sur les images jaunies au fond du placard. C’est ainsi que l’on retrouve des albums de photos du début du siècle dans les rebuts des marchés aux puces. Parallèlement, avec la démocratisation de la photographie dans le courant du XXe siècle, l’apparition du numérique et des réseaux sociaux, le portait se désacralise, se décomplexe, devient trivial. Aujourd’hui, toute occasion est bonne pour se prendre en photo afin de tenter d’exister instantanément aux yeux du monde, comme l’illustre la multiplication exponentielle des selfies. Faces book propose de se réapproprier par le dessin ces portraits tombés dans l’oubli. De faire entrer en collision ces corps aux postures hiératiques avec la vision contemporaine du portrait ; de redonner une identité, une vie à ces images, à ces corps sans référent. C’est donc à vous, spectateurs habituellement passifs et voyeuristes, de jouer pour réinventer un panthéon familial, communautaire ou imaginaire en complétant au gré de vos envies ce livre de visages.

Le blog de Flavien:

http://flavienlouis.blogspot.fr